Cours de piano adulte,  Déchiffrage facile,  Niveau avancé,  Niveau intermédiaire,  Vélocité des doigts / Etude

Yann Tiersen — “Yuzin”

Une belle partition de piano, symbole musical du littoral breton, le nom “Yuzin” vient d’une plage située sur l’île d’Ouessant. Cette douce musique chuchote mystérieusement comme une vague de mer par une belle journée d’été. Nous allons même entendre un léger écho de la musique de Debussy.

“Yuzin” est peu connu par rapport aux autres morceaux de Yann Tiersen. C’est une trouvaille magnifique pour les cours de piano de tout niveau.

  • un beau bijou à proposer à vos élèves en recherche d’inspiration
  • un « placebo » pour les amateurs de piano en manque de temps ou de motivation
  • un morceau moderne et original pour des jeunes élèves à présenter au concours ou concert.

Dans la version officielle sur internet il manque la dernière section du morceau. J’ai fait la partition complète d’après la vidéo originale.

Avantages de Yuzin pour les cours de piano:

  • Déchiffrage simple, structures minimalistes répétitives – et en même temps la sonorité raffinée et riche.
  • La présence de plusieurs défis techniques apporte à cette musique originale un brin de virtuosité, donc je l’utilise dans mes cours de piano à Asnières-sur-Seine et à Paris comme une étude.
Pour qui
  • Le déchiffrage facile est intéressant pour les adultes et ados débutants en 2-3 année. Cependant le tempo nécessaire (vitesse) sera difficile à atteindre – il nous faudra un certain niveau technique, les doigts habiles et les mains expérimentés 😉
  • Un excellent morceau pour les amateurs de niveau intermédiaire afin de développer la vélocité des doigts
  • Génial comme calmant pour les amateurs avancés en situation personnelle difficile, c’est très beau à jouer
  • Un placebo pour les personnes en manque: de temps, de concentration ou de motivation. Le déchiffrage est facile, donc on a l’impression de progresser quand même et ainsi récupère la motivation 🙂
  • À recommander pour faux débutants, ceux qui reviennent au piano à l’âge adulte après un long arrêt.
Défis techniques
  1. Nous avons ici la superposition des mains très originale – quand on écoute la musique, on ne s’imagine même pas comment ça marche par de vrai dans les mains. Bon à savoir pour éviter l’erreur:
  • dans la première ligne la main droite se trouve au-dessus de la main gauche
  • dans la deuxième – le contraire, la gauche couvre la droite

2. Tout comme dans « L’arrivée sur l’île » que nous avons déchiffré ensemble l’année dernière, le style minimaliste de Yann Tiersen se traduit ici par les répétitions des patterns (groupes de motifs) en tempo vif, la main droite étirée sur une octave.

Conséquence : risque de fatigue, tension, traumatisme. Il y a encore plus de risque si vous apprenez de par vous même, sans professeur.

Surveillez la souplesse du coude, n’hésitez pas à pivoter le poignet. Ne sous-estimez pas l’aide d’un professionnel.

3. La monotonie est le risque artistique majeur dans la musique dite minimaliste, de la tradition de Steve Reich ou Philipp Glass.

Si votre seul souci sont les bonnes notes, vous ne variez pas l’intensité, vous passez à côté des nuances – votre performance va être éprouvante (voire épouvante :-)) pour ceux qui vous écoutent.

Dans cette partition nous sommes donc à la recherche de l’expression musicale par le moyen des nuances, en variant le son.

À chaque répétition d’une phrase nous allons trouver une nouvelle couleur de son, une nouvelle inclinaison plus douce ou plus forte.

Techniquement c’est le travail sur le poids différent appliqué à la main et aux doigts qui va rendre beau (ou même juste audible) notre interprétation de cette belle partition de piano.

POUR LA PARTITION écrivez-moi au pianocovery@gmail.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *